Coalition Canadienne pour la Protection des Animaux de Ferme

Coalition Canadienne pour la Protection des Animaux de Ferme

Améliorer la vie des animaux d'élevage depuis 2005

Poules pondeuses

Plus de 90 pour cent des 26 millions de poules pondeuses du Canada sont confinées dans de petites cages « en batterie » exiguës avec de quatre à dix autres poules où elles sont incapables d'accomplir l'un de leurs comportements naturels comme étirer leurs ailes, se déplacer , nicher, se percher ou se baigner dans la poussière. Chaque oiseau a moins d'espace qu'une feuille de papier de cahier.

Les poules sont obligées de se tenir debout sur des sols grillagés en pente, ce qui leur cause des blessures aux pieds et des déformations. Ils souffrent de perte de plumes et de lésions cutanées en raison du frottement constant contre la cage et du picage des plumes causé par le stress d'autres poules confinées dans la même cage. Ils souffrent d'un stress énorme dû à l'incapacité de se déplacer, à la propagation des expressions vocales constantes d'autres poules stressées, au picage douloureux des plumes et au manque d'interaction sociale.

Les poules endurent la procédure douloureuse d'avoir leur bec partiellement décapité sans analgésiques lorsqu'elles sont âgées de quelques jours. Les poules souffrent de douleurs fractures du sternum à la quille qui se produisent lorsque des œufs de plus en plus gros sont pondus par des poules de taille normale et le nombre immense d'œufs que chaque poule pond en un an. Les poules sont vouées à une vie de douleur à cause de ces fractures.

Une poule de batterie peut pondre jusqu'à 320 œufs la première année après avoir commencé à pondre, mais sa productivité commence à baisser par la suite. Les poules "épuisées" sont ensuite abattues généralement après 12 mois pour les sous-produits de poulet ou le compost. Les poules au Canada pondent 9 milliards d'œufs chaque année.

Au Canada, la lenteur de l'interdiction des cages en batterie a prolongé la souffrance des poules pondeuses. Les directives volontaires appellent à une interdiction de 50% des cages conventionnelles d'ici 2025 et à 100% seulement d'ici 2036, mais autorisent le déplacement des poules vers des «cages aménagées» comme alternative. Les «cages enrichies», qui ne sont pas une option humaine, permettent de regrouper beaucoup plus de poules, offrant à chacune d'elles une augmentation minimale de l'espace. Peu de grandes entreprises sont sur le point d'atteindre l'objectif de 50 %. Le Conseil canadien du commerce de détail est revenu sur un engagement antérieur d'interdire à 100 % les cages en batterie d'ici 2025.

Références: 

Sortir de la cage : Atteindre un meilleur bien-être pour les poules pondeuses au Canada (en anglais)

Code de pratiques pour le soin et la manipulation des poulettes et des poules pondeuses

L'élimination progressive des cages en batterie au Canada commence officiellement (en anglais)

en_USEnglish